EasyMile véhicule autonome français

Découvrez EasyMile, le premier véhicule autonome français à prendre la route

18 jan. 2022 - 2 min

Pour la première fois en France, un véhicule autonome a reçu l'autorisation de circuler sans chauffeur. Développée par la start-up EasyMile, la navette EZ10 conduira bientôt des passagers à Toulouse. Rencontre avec l’un des artisans de cette aventure, le responsable qualité David Croenne.

“C’est une première en Europe : une navette va pouvoir rouler sur la voie publique sans opérateur. Et ça se passe à Toulouse”. Ce 22 novembre 2021, l’enthousiasme de Jean-Baptiste Djebbari, en visite dans la préfecture de Haute-Garonne, était palpable. Le ministre délégué aux transports était venu féliciter EasyMile, entreprise pionnière dans le véhicule autonome français. Le gouvernement a en effet décerné à son modèle EZ10 une autorisation de niveau 4, indispensable pour circuler sans opérateur. La navette en question, déjà expérimentée depuis plusieurs mois sur un parcours prédéfini, circule au sein de l'Oncopole de Toulouse, campus universitaire spécialisé en cancérologie.

EasyMile’s Driverless EZ10 Passenger Shuttles: Innovative, Safe and Efficient Mobility

La sécurité avant tout

Si les 250 collaborateurs d’EasyMile (dont environ deux tiers d’ingénieurs R&D) travaillent principalement au siège de Toulouse, la société dispose également de bureaux aux Etats-Unis, en Allemagne et à Singapour. Depuis l’été 2019, EasyMile s’appuie sur une certification ISO 9001 décernée par Bureau Veritas. Cette norme internationale porte sur le management de la qualité. “Elle indique que les rôles sont bien définis dans l’entreprise et que nos process internes sont cohérents entre les équipes, et orientés vers la satisfaction des clients, dans une optique safety-first”, résume David Croenne. Les audits permettent de challenger les process, pendant cette période de développement de l’entreprise. Leur maturité, observée par l’auditeur, est un atout pour relever les défis posés par le recrutement de talents, la gestion des brevets ou encore la cybersécurité nécessaires à cette activité.

En effet, EasyMile, fondée en 2014 par Gilbert Gagnaire, ne construit pas de véhicules mais développe la technologie qui les rend autonomes. Son logiciel analyse les données recueillies en temps réel par des capteurs, lidars et caméras englobant une vue à 360 degrés de l'environnement extérieur. Cette technologie de pointe permet au véhicule équipé de reconnaître un panneau, de différencier un piéton d’un lampadaire et d’anticiper d’éventuels obstacles sur la route.

À lire aussi

Une navette déployée dans plus de 30 pays

“On a fait de nombreuses réunions avec les Ministères de la Transition écologique et de l’Intérieur pour leur démontrer que la technologie était prête sur ce cas d’usage assez simple, où la complexité se trouve dans le partage de la route avec les autres usagers, tels que des voitures, piétons ou bus”, explique David Croenne, responsable qualité chez EasyMile.

Après une phase de test dite de “marche à blanc”, sans opérateur ni passager dans la navette EZ10, le véhicule propulsé par un moteur électrique pourra accueillir une douzaine de passagers à partir du mois de janvier. “Un opérateur sera présent sur le site, en contact avec un superviseur situé dans nos locaux, à une dizaine de kilomètres”, précise David Croenne. L'EZ10 est la navette autonome la plus déployée au monde, en service sur routes publiques comme privées dans plus de 30 pays. Un succès balisé par l’évolution du système qualité. Déjà performante, l’entreprise peut réfléchir à plusieurs pistes d’amélioration suite à son audit ISO 9001. Des opportunités évoquées avec l’auditeur, notamment pour mieux mesurer les indicateurs clés.

2022 s’annonce comme une étape majeure dans le domaine des véhicules autonomes, puisqu’elle marquera l’entrée en application de la Loi d'orientation des mobilités autorisant définitivement les véhicules autonomes à rouler sur route ouverte.

Formation / Qualiopi

Produire des logiciels innovants est une chose, encore faut-il s’assurer que les utilisateurs en maîtrisent le fonctionnement. Depuis sa création, EasyMile a formé pas moins de 1 600 personnes à l’utilisation de sa technologie pour véhicule autonome. Ses activités de formation étaient déjà certifiées ISO 9001 par Bureau Veritas. Pour confirmer cette expertise et répondre aux attentes de la Loi Avenir Professionnel, l’entreprise a sollicité la certification Qualiopi, indispensable pour tout organisme de formation professionnelle. Début décembre 2021, Bureau Veritas a réalisé un audit au sein d’EasyMile, qui s’est conclu par une certification début 2022.“On commercialise un service global : le logiciel intégré à la plateforme, et le support-client. La formation est un service essentiel”, rappelle David Croenne.

Besoin d'une information ?
Cliquez-ici