Au cœur du Pacifique, zoom sur les interventions de Bureau Veritas

Au cœur du Pacifique, zoom sur les interventions de Bureau Veritas

12 mai. 2022 - 2 min

À Papeete et Nouméa, les équipes de Bureau Veritas viennent de décrocher un contrat pour la certification des référents RGPD. L’illustration du vaste panel de services proposés par Bureau Veritas en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, dans des conditions parfois extrêmes. Récit.

Même à l’autre bout du monde, les exigences en matière de RGPD s’appliquent aux entreprises et aux administrations. En Polynésie française comme en Nouvelle-Calédonie, les structures sont aussi dans l’obligation de disposer d’un référent certifié sur ces questions de protection des données personnelles. « Nous venons de conclure un partenariat avec l’Union des Data Protect Officers pour former les équipes concernées sur place, et leur éviter ainsi un déplacement de 15 000 km en métropole, explique Laurent Bondue, directeur d’activité Pacifique Sud pour Bureau Veritas. De la même manière, nous organisons l’examen obligatoire à la certification dans nos locaux de Tahiti, et prochainement de Nouvelle-Calédonie. »

RGPD, mais aussi diagnostic amiante, santé, prévention des risques, construction ou encore industrie : dans le Pacifique, les équipes de Bureau Veritas disposent, sur place, de toutes les compétences pour proposer à leurs clients les mêmes prestations qu’en métropole. Au besoin, des experts sont parfois dépêchés pour des missions plus spécifiques. Nouméa et Papeete abritent l’essentiel des activités, avec des particularités locales. « En Nouvelle-Calédonie par exemple, le segment industriel est particulièrement développé en raison de la présence des mines de nickel. À Tahiti, la croissance soutenue requiert la présence de 3 coordinateurs santé et sécurité. »

À lire aussi :

Longs déplacements et caprices de la météo

Mais dans ce territoire d’outre-mer, les adaptations sont nombreuses. « Le premier élément à prendre en compte est la distance, raconte Philippe Guillet, Manager Opérationnel de l’ensemble des services pour la Polynésie française. Il faut 3 heures de vol pour se rendre aux Îles Marquises. Pour Moruroa, le vol dure 5h30 et il n’y en a qu’un seul par mois ! Il nous arrive souvent de finir des trajets en bateau quand les routes ne sont pas accessibles aux 4x4. » Sur les 118 îles que compte l’archipel, Bureau Veritas se rend régulièrement sur plus de 80 d’entre elles. Organiser au mieux les déplacements fait partie des priorités pour optimiser les missions. Parmi les prochains projets emblématiques en Polynésie, l’agence vient de décrocher un contrat avec un opérateur téléphonique pour réaliser le diagnostic amiante de tous ses pylônes : plusieurs centaines répartis sur des dizaines d’îles.

En Nouvelle-Calédonie, les caprices météorologiques font partie des particularités à intégrer pour les équipes locales pilotées par Guillaume Jego, manager opérationnel. Les fortes pluies qui s’abattent soudainement provoquent régulièrement des inondations, rendant impossible les déplacements et donc, les audits. Avec parfois des inspecteurs coincés pendant plusieurs heures sur le lieu de l’inspection ou sur la route. Sans compter les alertes cyclones qui paralysent l’activité. « S’informer des conditions et surveiller la météo constituent des éléments à part entière de nos missions » pour Laurent Bondue.

Equipe BV au Pacifique

Une partie de l’équipe de Nouméa

 

Un rayon d’action global

Avec cette position géographique unique au cœur du Pacifique, les équipes de Bureau Veritas sur place sont facilement amenées à collaborer avec des entités d’autres pays. « Un industriel calédonien nous demande actuellement de vérifier la fabrication de ses containers, commandés à un fabricant chinois. Bureau Veritas Chine s’assurera des contrôles sur place, et les équipes de Nouméa des vérifications à la réception. »

D’autant que dans cette partie du monde, la question de l’approvisionnement tient une place cruciale. Il faut parfois plusieurs semaines pour faire parvenir une simple pièce sur l’une des îles. « Sans abandonner notre rigueur et le respect des consignes réglementaires, il faut savoir faire preuve d’inventivité, estime Philippe Guillet. Un seul écrou peut bloquer une construction pendant des semaines. À nous de réfléchir avec le client à des solutions alternatives et identifier des propositions qui permettent d’avancer en totale sécurité ». Ce qui renforce le rôle de conseil et d’accompagnement des équipes auprès des clients. Un travail d’adaptation en permanence pour assurer, sur chaque atoll de chaque océan, la mission de Bureau Veritas partout dans le globe.

 

Une présence globale sur tout le territoire

L’agence Pacifique de Bureau Veritas regroupe 2 territoires, distants de 4 610 km, soit 6 heures de vol, avec un décalage horaire de 3h mais le franchissement de la ligne de changement de jour : lorsqu’il est midi le lundi à Papeete, il est 9 heures le mardi matin à Nouméa.
Avec 27 collaborateurs en Nouvelle-Calédonie et 12 en Polynésie, Bureau Veritas propose l’intégralité de son offre dans le Pacifique : IVS, BTS, SPS, AMI, IND, PERD et MARINE. Pour les missions spécifiques, un renfort peut venir de la métropole. Enfin, l’agence dispose de 2 spécialistes techniques régionaux, Sébastien Vercauteren pour l’électricité, à Papeete, et Steeve Allain, pour le levage, à Nouméa.

Besoin d'une information ?
Cliquez-ici