Des gravats de chantier de démolition collectés dans une grosse benne jaune.

Économie circulaire : les initiatives se multiplient

26 juil. 2022 - 2 min

Avec tous les professionnels concernés, Bureau Veritas s’inscrit au cœur du mouvement qui se développe en faveur de l’économie circulaire. Un engagement concret, illustré une nouvelle fois le 23 juin 2022 lors de l’événement organisé par l’association Circolab.

Faire plancher pendant 6 mois 98 étudiants de grandes écoles d’ingénieurs ou d’architectes (ESTP, CentraleSupélec, École des Ponts ParisTech, École d’architecture de Lyon…) sur des cas pratiques autour de l’économie circulaire : c’était le principe du Trophée organisé par l’association Circolab. Lauréate et 1er prix, l’équipe Poséidon de CentraleSupélec a travaillé sur le cycle de l'eau dans le village olympique de 2024 avec un objectif : trouver des solutions innovantes pour la réutilisation de cette eau. Une initiative couronnée de succès le 23 juin dernier, lors de la remise des prix.

Parmi les membres du jury, des acteurs très divers du secteur de l’immobilier – maîtres d’ouvrage, architectes, promoteurs, entreprises du BTP – résolument engagés en faveur du développement de l’économie circulaire et du réemploi des produits du bâtiment. Mais aussi Bureau Veritas, représenté par Audrey Bacqueroët, directrice commerciale de Bureau Veritas Construction.

À lire aussi :

 

Audrey Bacqueroët
Audrey
Bacqueroët

directrice commerciale

Bureau Veritas Construction

Bureau Veritas propose des accompagnements sur mesure, sur un terrain encore nouveau pour toute la profession. Nous sommes tout autant concernés par l’économie circulaire que nos maîtres d’ouvrage… Le métier de la construction est en plein changement et Bureau Veritas est un acteur de ce changement.

 

Un rôle important à jouer

La participation de Bureau Veritas aux actions de Circolab, aux manifestations qu’elle organise et aux recherches qu’elle effectue, montre l’importance apportée à cette thématique.

« Il s’agit d’un axe de développement majeur pour nous, souligne Audrey Bacqueroët. À l’écoute de ses clients, Bureau Veritas propose des accompagnements sur mesure, sur un terrain encore nouveau pour toute la profession. Nous sommes tout autant concernés par l’économie circulaire que nos maîtres d’ouvrage… Le métier de la construction est en plein changement et Bureau Veritas est un acteur de ce changement. Il s’agit d’encourager et d’amplifier la discussion car notre force est d’être présents dans tous les secteurs d’activité ! D’autant plus qu’en tant qu’organisme de contrôle de renom, nous sommes en mesure de contribuer à la mise en œuvre de techniques constructives innovantes. »

En outre, comme le reconnaît la directrice commerciale de Bureau Veritas Construction, beaucoup de ses clients sont aujourd’hui « un peu perdus » sur le sujet, notamment parmi les promoteurs. Il s’agit donc de les accompagner, alors même que la France met en place une réglementation environnementale de la construction. Objectif : relever le défi environnemental lié au réchauffement climatique avec la limitation du carbone des ouvrages.

Encourager le réemploi

Parmi les exemples concrets : le Booster du réemploi. Cette initiative regroupe une trentaine de promoteurs maîtres d’ouvrage, engagés à réaliser des projets en bas carbone, à promouvoir le réemploi sur leurs chantiers et qui disposent de relais forts au plan local. « Ces acteurs majeurs de la profession (Groupama Immobilier, BNP Real Estate, etc.) ont besoin d’organismes comme le nôtre pour participer à des groupes de travail destinés à réaliser des CCTP (cahiers des clauses techniques particulières, ou « clausiers »). Ils pourront ensuite les inscrire dans leurs cahiers des charges quand ils consulteront les entreprises de construction », explique Audrey Bacqueroët.

Qu’il s’agisse de dalles de faux plafond, de robinetterie, de chemins de câble ou de réseaux d’électricité, le principe, très pratico-pratique, est de réemployer sur les chantiers neufs ou en rénovation des éléments déjà existants. « Et là, insiste Audrey Bacqueroët, nous pouvons faire valoir notre expertise sur ce qui est faisable ou non au regard de la réglementation en vigueur pour encourager le réemploi dès que possible. »

 

Économie circulaire : l’architecture à l’Unisson(s)

Une autre initiative forte dans le domaine de l’économie circulaire vient du monde de l’architecture avec le manifeste lancé par Unisson(s), un groupement qui veut tendre vers une architecture bas carbone et du vivant. « Construire autrement signifie concevoir autrement, avec la recherche d’une nouvelle esthétique, explique Anne Rouzée, architecte, associée au sein du cabinet Ateliers 2/3/4. Comme pour le textile ou le mobilier qui connaissent le boom de la seconde main, le secteur de la ville et du bâti doit vivre encore plus vite la transition ».

Bureau Veritas a signé ce manifeste et s’est ainsi engagé, là encore, à apporter « son œil expert » d’organisme de contrôle sur différents projets. Parmi ceux qui ont particulièrement intéressé Bureau Veritas Construction, Unisson(s) prévoit une exposition itinérante de projets d’architecte « bas carbone », partout en France. « L’idée est de susciter le débat entre les spécialistes et de créer le dialogue avec la société, dans toutes les régions, pour développer un regard critique et avisé des concitoyens non experts », souligne Laurent Morel, président de l’Institut français pour la performance du bâtiment, l’un des acteurs à l’origine du lancement d’Unisson(s).

 

Besoin d'une information ?
Cliquez-ici