3 amis cuisinant sur une plancha installée sur la terrasse d'un jardin en plein été

Une plancha fabriquée en France, qu’est-ce que ça change vraiment ?

10 juin. 2021 - 2 min

Depuis dix ans, le label “Origine France Garantie” permet aux entreprises auditées par Bureau Veritas de mettre en valeur leur production. Focus sur l’entreprise ENO, spécialiste de planchas fabriquées en France et reconnues pour leur qualité.

A l’approche de l’été, voilà une perspective qui en fera saliver plus d’un : déjeuner en plein air autour d’une plancha. Cet appareil de cuisine, qui saisit des aliments sur une plaque en fonte émaillée pour les cuire tout en conservant leurs saveurs, est l’un des produits phares de l’entreprise Eno. Les carnets de commandes de cette société basée à Niort et spécialiste du travail de l’émail ne désemplissent pas. Son atout ? Sa plancha made in France, ou plus exactement “Origine France Garantie” (OFG).

À lire aussi :

Depuis dix ans, ENO bénéficie de ce marquage certifié par Bureau Veritas. Alors que l’appellation “made in France” peut être perçue par certains comme absconse, le label OFG repose sur deux critères impératifs :
- Au moins 50 % du prix de revient unitaire est Français ; et
- Le produit prend ses caractéristiques essentielles en  France ;

Le prix de revient unitaire correspond à la somme des coûts supportés par une entreprise pour produire un bien : approvisionnement, production, distribution, administratif… Quant aux caractéristiques essentielles françaises, nul besoin d’aller chercher très loin pour constater celles mises en valeur par ENO. Depuis 2011, la société est en effet labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant pour son “savoir-faire d’excellence” plus que centenaire en émaillage, c’est-à-dire l’application du verre sur la fonte :

Justifier son prix

Mais à quoi sert vraiment le label Origine France Garantie ? Pour Laurent Colas, co-dirigeant de ENO, l’enjeu principal reste l’information du consommateur : “L’idée, c’est de pouvoir justifier le prix de nos produits et faire comprendre qu’en se fournissant chez nous, on en a pour son argent. Si on ne lui explique pas que le produit fait vivre des ouvriers Français, qu’il est de qualité et avec une garantie à vie, le client ne pourra pas comprendre l’écart de prix, parfois du simple au triple, entre une plancha de qualité produite en France et un modèle fabriqué ailleurs dans le monde !”.

Cet objectif mi-promotionnel mi-pédagogique était recherché par Laurent Colas avant même la création du label OFG. Lorsque ENO se lance dans le marché de la plancha, il y a une quinzaine d’années, l’entrepreneur imagine d’abord un label au niveau local pour rassurer aussi bien les clients directs que les professionnels de la grande distribution. En dehors du Sud-Ouest, où la plancha est un outil culinaire traditionnel, la notoriété de l’appareil ne pèse pas lourd à l’époque dans l’Hexagone. Médiatiser un produit réalisé par des ouvriers des Deux-Sèvres avec une majorité de fournisseurs français lui semble indispensable. “Depuis l’éclatement de la crise sanitaire liée à la COVID-19, tout le monde parle des produits fabriqués en France, mais ça n’a pas toujours été le cas” se rappelle Laurent Colas, qui a repris la société ENO avec Antoine Thomas en 2003.

Un ouvrier français travaillant à l'usinage d'une plancha

Un argument commercial

Quand la marque de certification OFG est lancée en 2011, ENO se positionne immédiatement, avec les inconvénients que cette pole position peut représenter. “C’était tout nouveau donc nous étions un peu les cobayes; ça a pris un peu de temps” se souvient le chef d’entreprise. Dès le début de l’aventure, Bureau Veritas met au point les règles précises pour l’audit des produits, et entame une collaboration au long cours avec ENO. Contrôle des factures de fournisseurs et des salaires de la main d'œuvre, calcul des taux horaires de fabrication prenant en compte la facture énergétique : autant de documentation à éplucher pour les auditeurs afin de vérifier la décomposition du  prix de revient des produits.

"Être parmi les premiers à bénéficier du label, ça crée des liens” explique Laurent Colas, devenu depuis vice-président de l’association Pro France en charge de la certification. A ce titre, il travaille également de concert avec Bureau Veritas et l’association Pro France, à l’initiative du label, sur les référentiels techniques: selon les secteurs d’activités, des exceptions ou spécificités sont proposées pour s’adapter aux différents cas, comme lorsque certains matériaux indispensables à un produit ne peuvent être fournis par une entreprise française.

Reconnu pour sa gamme de produits de cuisson, ENO est également présent sur le marché nord-américain. La “french touch” des planchas y est-elle un argument commercial ? “S’il y a bien un rayon où la France a une bonne image en Amérique du Nord, c’est la cuisine. Donc on surfe dessus et on met bien entendu notre certification en avant là-bas, sans forcément cibler le Texan amateur de barbecue géant !”.  


Dans le cadre du plan de relance #FranceRelance, les relocalisations sont encouragées. Le label Origine France Garantie offre une solution pour communiquer sur l’implantation de la production. Cette distinction existe aussi maintenant pour les services : Service France Garanti vient valoriser les services (centres d’appel, services client,…) localisés en France. Bureau Veritas vous accompagne dans votre démarche de labellisation.                              Contactez nous au 0969 39 10 09
 

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici