Image
Vue d'un tableau d'affichage avec divers graphiques et illustrations RSE

RSE : une priorité aussi pour les PME

30 aoû. 2023 - 2 min

La RSE n’est pas l’apanage des grands groupes. Quels que soient leur taille ou leur secteur d’activité, petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à se lancer dans la démarche, avec une approche sur mesure qui intègre l’ensemble de leurs contraintes. Bureau Veritas les accompagne dans leur engagement de bout en bout.

La RSE, un sujet qui concerne toutes les entreprises ? Une certitude au regard des enjeux associés ! Les intérêts à engager la démarche sont multiples, peu importe le domaine d’activité, l’effectif ou le chiffre d’affaires. Certaines TPE ont même déjà franchi le pas… « Il existe de multiples raisons de se lancer, estime Karima Ouizgouret, en charge du Centre d’excellence Net Zéro. D’abord, la volonté de contribuer à la neutralité carbone planétaire, avec un développement qui tient compte des besoins actuels sans compromettre celui des générations futures. Ensuite, la volonté de répondre aux attentes de ses différentes parties prenantes :

  • des consommateurs soucieux de l’impact environmental et social de leurs actes d’achats ;
  • des jeunes talents qui veulent être associés à des organisations plus engagées ;
  • des investisseurs qui tiennent compte des engagements ESG dans leur choix de financement ;
  • des gouvernements et régulateurs qui incitent les entreprises à agir à travers des règlementations. »

« Par ailleurs, ajoute David Parsy, responsable d’opération QHSE chez Bureau Veritas, nous constatons que les donneurs d’ordre généralisent les exigences RSE dans leurs appels d’offres : pour répondre, il faut prouver la véracité de son engagement, par des labels, des questionnaires ou des déclarations sur l’honneur ».

Image
David Parsy

Nous constatons que les donneurs d’ordre généralisent les exigences RSE dans leurs appels d’offres : pour répondre, il faut prouver la véracité de son engagement, par des labels, des questionnaires ou des déclarations sur l’honneur.

David Parsyresponsable d’opération QHSE chez Bureau Veritas



Et même si elles ne disposent pas nécessairement de la force de frappe des grands groupes, les PME peuvent parfaitement initier une démarche structurée, cohérente et efficace, à la hauteur de leurs moyens. C’est tout l’intérêt d’un dispositif qui repose sur le sur-mesure, avec des actions adaptées à chaque structure.

Bureau Veritas dispose d’équipes pluridisciplinaires pour vous accompagner dans l’ensemble de votre démarche. L’équipe du Centre d’excellence, composée de consultants RSE, vous épaule dans la construction de votre projet : accompagner votre réflexion pour mobiliser, engager les parties prenantes de votre entreprise et établir le diagnostic et la feuille de route de mise en œuvre. Ensuite, les consultants QHSE, spécialistes des normes et standards, vous aident dans le déploiement d’actions pragmatiques permettant d’apporter de la crédibilité à vos engagements.

À lire aussi :

État des lieux et définition de la feuille de route

Tout commence par un état des lieux complet articulé autour de questions concrètes :

  • Quel est le niveau de maturité de l’entreprise en matière RSE ?
  • Quelles sont les initiatives déjà lancées et les résultats obtenus ?
  • A-t-elle réalisé un bilan carbone ?
  • A-t-elle pris des engagements ?
  • Quelles sont les attentes des employés et des dirigeants ?

« Au sein du Centre d’excellence Net Zéro, nous vous accompagnons :
- en menant un état des lieux de l'existant dans les activités ;
- en analysant les pratiques de votre écosystème et de vos principaux concurrents ;
- en dressant un état des lieux « macro » des principales réglementations et standards RSE clés (CSRD, loi Energie Climat…).

Ensuite, poursuit Karima Ouizgouret, nous vous aidons à définir vos objectifs et à décliner votre feuille de route. Cette démarche s’appuie sur les travaux déjà initiés par l’entreprise et par les interviews et ateliers que nous menons avec les parties prenantes de votre entreprise.
 »

Progresser ensemble

C’est tout l’intérêt d’une démarche RSE : mesurer les progrès année après année, apporter des ajustements et lancer de nouvelles actions. Certaines vont aussi s’orienter vers des labels (ou des certifications) pour ancrer leur démarche et prouver à leurs parties prenantes la véracité de leur engagement.

« Une démarche à anticiper face à un cadre réglementaire qui évolue, rappelle David Parsy. Certaines nouvelles dispositions s’intègrent parfaitement dans une politique RSE, comme :

  • le décret tertiaire. Il concerne tous les bâtiments ou locaux d'activité à usage tertiaire et dont la surface d'exploitation est supérieure ou égale à 1 000 m2. Leur consommation énergétique doit diminuer de 40 % d’ici 2030 ;
  • la directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) dont l’objectif est de normaliser l’information extra-financière et d’éviter le greenwashing. Elle sera obligatoire :
     - à partir du 1er janvier 2025 pour toutes les grandes entreprises remplissant 2 des 3 critères suivants : 250 employés, 40 M€ de chiffre d’affaires, ou 20 M€ de total du bilan ;
    - à partir du 1er janvier 2026 pour les PME cotées remplissant 2 des 3 critères suivants : 10 à 250 employés, 700 k€ à 40 M€ de chiffre d’affaires, ou 350 k€ à 20 M€ de total du bilan (avec une possibilité de différer leur obligation de reporting pendant 2 ans).

Même si les PME n’y sont pas soumises par la loi, elles peuvent dans le cadre de leur démarche RSE réaliser également des bilans carbone, des audits énergétiques, appliquer des programmes santé/safety ou QVCT (Qualité de Vie et Conditions de Travail)… Une vaste palette d’outils à disposition pour initier sa stratégie selon ses moyens et ses priorités ! « Avec une présence sur l’ensemble du territoire, une maîtrise reconnue de l’ensemble de ces sujets et la capacité à s’adapter (vraiment) au besoin de chaque entreprise, Bureau Veritas constitue un allié précieux de la politique RSE des PME » conclut David Parsy.

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici