Vue panoramique de la salle comble du centre des congrès de Deauville

Protocole sanitaire : comment le centre des congrès de Deauville accueille de nouveau des milliers de personnes

18 oct. 2021 - 2 min

Accueillir simultanément des milliers de personnes dans le respect des consignes sanitaires ? Bureau Veritas accompagne le centre des congrès de Deauville dans sa réouverture.  

Après 15 mois de fermeture forcée, l’enjeu était de taille pour le Centre International de Deauville (CID) : redémarrer l’activité en maximisant les précautions sanitaires prises envers les employés, les organisateurs d’événements et les visiteurs. Depuis 1992, ce bâtiment de 18.000 m2 accueille des rendez-vous majeurs, du Festival du cinéma américain au G8 de 2011 en passant par de nombreux salons et spectacles. « La réouverture autorisée à partir du 19 mai ne pouvait se faire qu’avec un protocole sanitaire robuste, explique Carine Fouquier, directrice générale du CID. Nous avons fait le choix de nous appuyer sur 2 référentiels : celui du gouvernement couplé à celui de l’Unimev (Union française des métiers de l’événement). »

Pendant plusieurs semaines, les équipes ont travaillé d’arrache-pied pour être opérationnelles le jour J. Installation de distributeurs de gel hydro-alcoolique, gestion des flux avec un marquage au sol dédié, définition de taux d’occupation maximum par salle ou encore protocole à suivre en cas de contamination au Covid-19, avérée ou soupçonnée, parmi les salariés ou les participants. Le protocole se veut souple et évolutif : dans l’heure, les équipes du CID sont capables de s’adapter, par exemple si la préfecture annonce la levée de certaines restrictions ou le renforcement d’autres consignes.

À lire aussi

Protocole sanitaire : le label, un gage de sérieux

Mais comment prouver l’efficacité des mesures mises en place ? Aucun doute dans l’esprit de la direction : la labellisation s’imposait. Deauville a donc visé la délivrance d’un label juste avant la date de réouverture autorisée par le gouvernement. Son nom ? Safe Congress.

« Pour valider le processus de labellisation, nous avons naturellement sollicité Bureau Veritas, expert reconnu dans nos professions, raconte Carine Fouquier. La première partie du travail consistait à nous conseiller et nous orienter en soulevant des questions très concrètes. Par exemple, quel itinéraire définir pour se rendre à notre infirmerie, située au 2e sous-sol ? Il fallait donc définir une procédure d’isolement avec un cheminement précis pour conduire toute personne qui pourrait être positive au coronavirus. »

Un pré-audit au mois de mars puis un audit au mois d’avril ont eu lieu dans la foulée. « Pouvoir afficher qu’un organisme indépendant valide notre protocole sanitaire était indispensable à une reprise réussie. Pour rassurer nos équipes d’abord, mais aussi pour montrer à nos clients que nous mettions tout en œuvre pour organiser leurs événements dans les meilleures conditions possibles. Ils ne prennent aucun risque à envoyer leurs collaborateurs participer à un salon à Deauville. Même logique pour les visiteurs, qu’il faut rassurer en prouvant le sérieux de notre engagement sanitaire. »

Vue des escaliers sous verrières du centre des congrèss de Deauville

Un auditeur de Bureau Veritas pour vérifier l’application du protocole sanitaire

L’accompagnement de Bureau Veritas se fait évidemment sur le terrain et en conditions réelles. Du 3 au 12 septembre dernier, 60.000 spectateurs se sont pressés pour la 47e édition du Festival du cinéma américain. Parmi eux : un auditeur de Bureau Veritas, venu vérifier, en conditions réelles, que le protocole était respecté et que toutes les mesures sanitaires étaient bien en place. Un nouveau test réussi par le CID puisque que cet événement fut une grande réussite. 

(photo prise avant la crise COVID-19)

Besoin d'une information ?
Cliquez-ici