Depuis 2015, les grandes entreprises doivent se soumettre tous les 4 ans à un audit énergétique de leurs sites. L’occasion d’identifier des consommations inutiles et de mener des actions correctrices, avec d’importantes économies à la clef…

Audit énergétique : l’arme secrète de cette grande entreprise pour réduire ses coûts

15 jan. 2020 - 2 min

Depuis 2015, les grandes entreprises doivent se soumettre tous les 4 ans à un audit énergétique de leurs sites. L’occasion d’identifier des consommations inutiles et de mener des actions correctrices, avec d’importantes économies à la clef…

Une machine qui fonctionne le week-end alors que l’usine est vide ? Des fuites sur un compresseur ? Un éclairage aux néons énergivores ? Autant de consommations qui peuvent être identifiées et quantifiées lors d’un audit énergétique, dispositif devenu obligatoire (voir encadré) depuis 2015. Les grandes entreprises doivent s’y soumettre tous les 4 ans, sous peine de sanctions financières. En revanche, elles ne sont pas obligées d’appliquer les recommandations d’améliorations formulées dans le rapport d’audit. Les économies potentielles sont pourtant conséquentes…

Accompagné par Bureau Veritas Solutions, le site toulousain de Boehringer Ingelheim, fabricant de médicaments vétérinaires, mesure déjà les effets de ses investissements. « Après l’audit de 2015, nous avons suivi plusieurs pistes soulevées par les auditeurs, détaille David Blanc, technicien bureau d’étude de ce site composé de multiples bâtiments. Par exemple, l’installation d’isolants sur des vannes de chaleur : un investissement de 36.000€ mais une économie de 25.000€ dès la première année grâce à une consommation en forte baisse. Le remplacement des pompes de chauffage à débit fixe par des débits variables a coûté 43.000€, somme amortie en seulement 6 ans. » De quoi renforcer la démarche d’économie menée sur le site depuis une dizaine d’années.

Piloter les optimisations de A à Z

En 2019, Bureau Veritas Solutions a réalisé un nouvel audit sur le site. « Nous avons installé des capteurs et des sondes sur plus de 100 points différents pour réaliser des mesures pendant une semaine entière, raconte Midhad Blazevic, chargé d’affaires en performance énergétique pour la région Sud-ouest. Nous exploitons ensuite les données recueillies pour analyser, comprendre le comportement des équipements et quantifier leurs consommations, chiffrer les optimisations, calculer le retour sur investissement, proposer un plan d’action hiérarchisé au client et suivre sa mise en œuvre ! »

 

Lire aussi:

L’audit 2019 propose ainsi l’installation de récupérateurs de chaleur sur les compresseurs d’air, un budget de 45 000 € avec un ROI de 2 ans. « Les aides comme le CEE – ou Prime Energie – accélèrent le retour sur investissement. De nombreux dispositifs sont éligibles. L’expertise de Bureau Veritas Solutions offre un accompagnement global de A à Z, avec, par exemple, la rédaction du cahier des charges, le financement des travaux, leur suivi ou la communication sur les gains réalisés, via un monitoring des installations associé à un Energy Manager Bureau Veritas Solutions dédié. »

Impliquer toute l’entreprise

« Transformez cette obligation en opportunité » martèle Midhad Blazevic aux entreprises, en soulignant toutes les économies potentielles. Si le secteur industriel est le premier concerné devant celui des transports, tous peuvent y gagner. Même le tertiaire, malgré des retours sur investissements plus lents, par exemple, avec l’installation de pompes à chaleur Air / Air. Bureau Veritas Solutions a ainsi accompagné en maîtrise d’œuvre la ville de Merville (Haute-Garonne) dans la mise en place de ce type d’équipement dans un groupe scolaire.

« Chaque audit sont des surprises et des dépenses inattendues » confirme David Blanc, qui profite de cette échéance pour anticiper et chiffrer, à plus long terme, le gain à tirer de panneaux photovoltaïques sur son site. « Je vois cet audit énergétique comme un outil de prise de conscience collective, à tous les niveaux de l’entreprise, le socle d’une stratégie globale pour réduire sa consommation et ses dépenses », conclut Midhad Blazevic.


Qui est concerné ?

L’audit énergétique s’impose à toutes les entreprises qui :

  • emploient plus de 250 salariés

OU

  •  génèrent un chiffre d’affaire de plus de 50 millions d’euros et un bilan annuel supérieur à 43 millions d’euros.

Si elles répondent à l’un de ces critères, elles doivent effectuer l’audit sur un périmètre couvrant au moins 80% de leur facture énergétique.

Seules les entreprises certifiées ISO 50001 sont exemptées.
 

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici