Vue d'une rame du métro parisien en station

Métro parisien : ce système de détection high-tech protège du risque incendie

16 nov. 2020 - 2 min

Pour équiper son réseau d’un système de détection incendie performant, la RATP s’est tournée vers le spécialiste CLEARSY. Et c’est Bureau Veritas qui s’est chargé de certifier la conformité du système avec les normes internationales les plus strictes sur le sujet. Une mission d’envergure alors que se profile l’entrée en service des infrastructures ferroviaires du Grand Paris et une vaste rénovation des réseaux existants avec l’aide du #FranceRelance.

Un réseau tentaculaire en constante évolution. Avec 7,5 millions de voyageurs quotidiens dans ses transports ferrés parisiens, la RATP opère 302 stations de métro et 117 km de lignes ferroviaires RER. Et bientôt beaucoup plus : entre les travaux du Grand Paris qui vont voir la création de nouvelles lignes autour de la capitale, le recours accru aux transports en commun comme alternative à la voiture ou encore le plan de relance de 1,2 milliard d’euros pour les infrastructures et les mobilités vertes, la régie poursuit sa transformation. Et sa qualité de service passe en priorité par la sécurité de ses usagers et salariés.

Parmi les principaux enjeux sous terre : la sécurité incendie. Pour s’équiper d’un système de détection efficace et performant, la RATP a suivi les recommandations du CNPP (Centre national de prévention et de protection) et de la Préfecture de police de Paris en s’appuyant sur la norme IEC 61508. Ce standard reconnu partout dans le monde émane de l'organisation internationale de normalisation chargée notamment des domaines de l'électricité. Il définit les règles à respecter en matière de sécurité des systèmes électriques et électroniques relatifs à la sécurité. En d’autres termes, elle décrit comment un système de supervision de sécurité incendie doit être conçu pour garantir une sécurité optimale dans son fonctionnement.

Déployer un outil de supervision centralisé

« IEC 61508 précise de manière très concrète comment calculer une probabilité de défaillance, comment doit être structurée l’architecture du réseau et quels processus de qualité doit suivre le système » explique Loïc Haugmard, ingénieur sûreté de fonctionnement chez Bureau Veritas, chargé de l’évaluation de systèmes selon cette norme. Pour concevoir et déployer son dispositif de détection incendie, la RATP s’est tournée vers CLEARSY, spécialiste de ce type d’installation.

Lire aussi:

« Ce RSC (report de signalisation et de commandes) est un outil de supervision nécessaire, qui donne une vue globale sur l’ensemble des stations équipées. Il centralise toutes les informations recueillies sur le terrain et permet d’agir sur certaines commandes, par exemple actionner un ventilateur dans une station. L’un des enjeux : avoir la certitude qu’en cas de déclenchement d’alarme, l’information soit bien remontée à la salle de contrôle et que les actions décidées soient bien effectives en station. »

Un système unique pour tout le réseau

« Notre solution est basée sur l’emploi de calculateurs sur étagère sur lesquels nous avons développé notre propre protocole sécuritaire, explique Jean-Philippe Pitzalis, directeur général de CLEARSY. Ce projet comprend également le développement d’une interface utilisateur adaptée aux contraintes de l’exploitation. Notre système garantit la fiabilité des informations collectées et la bonne exécution des commandes.  Il est basé sur des développements de logiciels spécifiques pour coller au mieux aux besoins fonctionnels et sécuritaires. »

En 2019, la première station équipée du superviseur aura été la station Temple, sur la ligne 3. Le marché prévoit la supervision de 40 stations (travaux en cours de déploiement), qui seront raccordées progressivement dans les 2 ans. « Sachant que le poste de commande central est conçu - cahier des charges oblige - pour opérer 100 % du réseau, notre système pourrait à terme couvrir 100 % des stations du métro parisien », ajoute Jean-Philippe Pitzalis.

Tests sur site

Avant la mise en service, CLEARSY a confié à Bureau Veritas la mission d’évaluation du dispositif, selon les règles de la norme IEC 61508. L’audit se compose d’une importante partie de revue documentaire, pour vérifier les points cruciaux de l’installation, et d’une partie sur le terrain, pour inspecter sur place le comportement du dispositif.

« Des essais sur site sont réalisés en situation réelle, explique Loïc Haugmard. Par exemple, comment se comporte le système lorsqu’un câble est débranché de manière aléatoire ? L’opérateur doit immédiatement être informé du dysfonctionnement et lancer des investigations pour comprendre son origine. » L’intervention des experts Bureau Veritas se déroule à chaque étape clef du projet.

Le certificat de conformité indépendant remis par Bureau Veritas fait foi aux yeux de la CNPP et de la Préfecture de police, pour une mise en service du dispositif. « En France, Bureau Veritas fait partie des seuls organismes accrédités par la COFRAC pour cette norme très spécifique. L’agrément de cette agence étatique ne s’obtient qu’après une importante procédure pour vérifier notre expertise et notre compétence sur le domaine. »

La collaboration entre la RATP et CLEARSY ne s’arrête pas là. D’autres projets d’envergure les attendent, à commencer par le lancement des nouvelles lignes de métro du Grand Paris. Des dispositifs similaires de sécurité incendie seront déployés sur ces infrastructures. Et Bureau Veritas a déjà été désigné comme organisme tiers chargé de certifier la conformité à la norme IEC 61508.

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici