une femme dans un champs en train d'inspecter

Etude Bio 2022 : quels enseignements ?

14 mar. 2022 - 2 min

L’étude annuelle menée par Bureau Veritas auprès des agriculteurs bio livre ses résultats. Producteurs, éleveurs, maraîchers… ils ont été nombreux à répondre aux questions posées par le baromètre BV qui fête ses 3 ans déjà. Les tendances observées ces dernières années se confirment, avec une poussée de la tendance « locale » en réponse aux enjeux climatiques. Retour sur les grands enseignements de l’édition 2022 dans le MagBV !

Le bio, plus que jamais filière d’avenir ! Cette année, plus de 900 exploitants agricoles bio – un record – ont répondu au questionnaire Bio by BV qui vise à mesurer les attentes, les objectifs mais aussi les craintes de la filière. « La protection de l’environnement reste de loin la motivation numéro 1 des agriculteurs », souligne Jean-Michel Audrain, directeur-général de Bureau Veritas Certification, confirmant ainsi la tendance observée depuis la création du baromètre il y a 3 ans.

L’autre enseignement concerne les avantages d’une certification bio. Si « Pérenniser de manière durable son exploitation » reste le 1er atout identifié pour 19 % des répondants, « Se différencier vis-à-vis de la concurrence » progresse de 3 points en 1 an et recueille désormais 14 % des avis. Le bio s’impose comme un avantage stratégique dans un marché de plus en plus compétitif. La confiance des clients (18 %) et l’amélioration de l’image (17 %) constituent les 2 autres piliers de cette catégorie. « En ce sens, la certification joue un rôle majeur. Le label qui récompense le respect d’un cahier des charges européen donne au consommateur final la possibilité de choisir, en connaissance de cause et en confiance, son produit. La robustesse du label fait la différence. »

Jean-michel AUDRAIN

En ce sens, la certification joue un rôle majeur. Le label qui récompense le respect d’un cahier des charges européen donne au consommateur final la possibilité de choisir, en connaissance de cause et en confiance, son produit. La robustesse du label fait la différence.

Jean Michel Audrain Directeur général de Bureau Veritas Certification

Du bio "local"

2021 restera cependant une année mitigée pour la filière, marquée pour la première fois depuis bien longtemps par une stagnation des ventes de certaines productions bio. En cause, la surcapacité dans certains secteurs et la hausse des prix de production, qui se répercute sur le prix de vente. Pour les répondants, « le produit trop cher » s’impose d’ailleurs comme le principal frein à la consommation (29 %) en hausse de 2,5 points sur un an. Une raison qui se retrouve aussi dans la catégorie des irritants : si, pour la majorité des répondants (26 %) la concurrence internationale reste le problème majeur, le surcoût de production bondit à 24 % (+4 points) tout comme la complexité du cahier des charges (11 %, +4,5 points). Tous sont cependant bien conscients de l’intérêt des normes : à 19 %, ils estiment que produire bio, c’est anticiper les évolutions réglementaires.

À lire aussi

Pour reconquérir le cœur des consommateurs, les acteurs de la filière identifient assez nettement une solution : le local. Comme en 2020, le recours à la vente directe reste plébiscité par les répondants (54 %) qui envisagent aussi à l’avenir une meilleure communication sur la localisation de la production (39 %, +8 points) parmi les leviers pour renforcer la confiance. « Cela rejoint les préoccupations identifiées sur la préservation de l’environnement, avec le souhait de plus en plus affirmé de ne plus consommer un produit qui a fait 2 fois le tour de la planète avant d’arriver dans son assiette », estime Jean-Michel Audrain. D’ailleurs, 45 % des producteurs considèrent qu’il est indispensable d’expliquer les process et les modes de production dans le bio.

Simplifier, conseiller et préparer l’avenir

Pour accompagner la filière dans son évolution, Bureau Veritas dispose d’une palette de solutions sur mesure intégrant les nouvelles technologies. « Nous prenons en compte les spécificités de ce métier. Un aléa météo peut chambouler un agenda. C’est pourquoi nous avons développé un logiciel qui permet à l’exploitant de saisir ses demandes, nous poser ses questions et déposer ses documents quand il le souhaite, et ainsi se conformer aux exigences. Pour gagner en efficacité, nous assurons aussi des contrôles à distance, des visios, ou des audits par drone afin d’alléger les contraintes que peuvent sembler représenter les exigences du cahier des charges. »

Avec 345 experts partout couvrant le territoire français, ‘BV’ s’impose comme un tiers de confiance indépendant, capable d’identifier les leviers à actionner et de diffuser les bonnes pratiques pour accompagner les exploitants avec rigueur. « Dans un monde de défiance, la traçabilité fait partie des éléments majeurs de preuves que nous sommes en mesure de certifier. BV, c’est aussi la capacité à accompagner chaque client dans ses projets et ses plans stratégiques pour définir les meilleures solutions pour l’exploitation. Enfin, avec notre offre de services Living Resources, nous nous inscrivons dans l’agenda « neutralité carbone et adaptation au changement climatique ». Comment ? En adressant des questions très concrètes, comme pour continuer à produire un vin de qualité et typique de son territoire, dans des régions frappées par le réchauffement. » Un accompagnement au quotidien au service de la transition de leur modèle et de la certification de leurs produits !

Besoin d'une information ?
Cliquez-ici