Des unités de méthanisation produisant du biogaz, entourées de champs de colza.

Biogaz : une expertise Bureau Veritas du producteur au consommateur

3 jan. 2023 - 2 min

En matière d’énergies renouvelables, le biogaz affiche d’importantes ambitions : d’ici à 2030, le gouvernement souhaite qu’il représente 10 % de la consommation de gaz du pays… soit 20 fois plus qu’aujourd’hui ! Pour y parvenir, des unités de production voient le jour partout en France. Mais comment certifier la qualité du processus dans son ensemble ? Bureau Veritas dispose d’une offre sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Explications.

Jamais la question de l’approvisionnement en énergie n’aura à ce point occupé les débats. Entre enjeux géopolitiques et environnementaux, la diversification des sources s’impose, avec une priorité portée sur le renouvelable. Hydraulique, solaire, éolien, mais aussi biogaz font partie des pistes privilégiées. De la faisabilité jusqu’au raccordement au réseau, de nombreuses étapes sont à respecter pour cette dernière solution. Un processus qui s’inscrit dans la logique de la Green Line Bureau Veritas, avec une expertise adaptée à chaque phase clef du projet.

1. Identifier le besoin

Le biogaz provient de 3 sources principales :

  • la méthanisation de déchets non dangereux ou de matières végétales brutes ;
  • la méthanisation de boues de stations d’épuration des eaux usées (STEP) ;
  • le biogaz des installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND).

La fermentation de matières organiques en milieu confiné produit de façon naturelle du dioxyde de carbone et du méthane, un gaz au fort potentiel énergétique. « Au-delà de la présence de ces déchets sur le site, il faut aussi s’assurer de l’opportunité opérationnelle et de la faisabilité technique et réglementaire du projet, souligne Christophe Bochaton, responsable technique national - Industrie de Bureau Veritas. Les équipes de Bureau Veritas s’assurent de cette analyse préalable. »

2. Concevoir la solution

Le producteur, le plus souvent, un industriel ou un agriculteur se tourne ensuite vers un expert en conception d’unités de méthanisation. Ces installations sont soumises à d’importantes contraintes réglementaires. « Les équipements sous pression, très nombreux, sont les plus sensibles. Et qui dit pression, dit risque et dit réglementation » rappelle Christophe Bochaton. Bureau Veritas dispose des agréments pour certifier ces installations et leur apposer le label CE.

Autre conformité : l’ATEX (pour atmosphères explosives). « Extrêmement inflammable, le méthane requiert des dispositifs adaptés pour maîtriser ces risques, parfaitement connus des équipes Bureau Veritas ».

Enfin, le droit de l’environnement s’applique sur ces ICPE (installations classées protection de l’environnement). Un dossier technique accompagne la demande d’autorisation préfectorale, examinée par la DREAL. L’accord est indispensable pour la mise en service. Bureau Veritas Exploitation dispose des compétences pour aider les exploitants à le constituer.

Bon à savoir : Selon le volume de biogaz produit, une simple déclaration auprès des services préfectoraux peut suffire. Elle requiert néanmoins le dépôt d’un dossier technique solide.

À lire aussi :

3. Construire l’installation

Dans la phase de construction de l’unité de méthanisation, une autre filiale de Bureau Veritas Construction met à disposition son expertise sur les aspects contrôle technique (CT) et CSPS. « Les équipes disposent de toutes les compétences pour ces équipements spécifiques. Parmi les exigences, fixées par le code de l’environnement : l’étanchéité de la structure, pour éviter toute fuite vers le sol et toute émanation vers l’atmosphère. »

4. Fournir l’électricité

La majorité des méthaniseurs sont aujourd’hui associés à un système de cogénération, pour produire sur place l’électricité. « Le rendement est moindre, mais l’opération simplifiée : injecter le gaz dans le réseau implique parfois d’importants et coûteux travaux de raccordement ».

Bon à savoir : Pour être valorisé en gaz certifié "vert", le respect de la directive européenne RED est requis. Bureau Veritas Certification propose les certifications selon les schémas RED II pertinents pour les exploitants de sites de méthanisation.

Aujourd’hui en France, 1 000 méthaniseurs sont reliés au réseau électrique et 5 nouveaux s’ajoutent en moyenne chaque mois. « Le mécanisme est éligible à des subventions, logiquement soumises à conditions. L’exploitant doit ainsi fournir une attestation de conformité. Bureau Veritas dispose de l’agrément pour la délivrer. Elle s’appuie sur le code de l’énergie, incluant des exigences comme la conformité du dispositif de comptage et l’éligibilité de la structure. Des étapes indispensables avant le raccordement au réseau. »

Selon les situations, une autorisation initiale peut suffire. Des contrôles périodiques s’imposent dans certaines circonstances, ainsi qu’en cas de transformation majeure de l’installation.

 

Deux autres prestations sont proposées par Bureau Veritas :

  • La détection de fuite de gaz, au service de la sécurité de l’installation et de sa performance. L’offre Émissions Services de Bureau Veritas permet d’identifier et de quantifier les fuites, de répertorier les équipements et de proposer des solutions pour résoudre les écarts constatés.  
  • Qualimétha. Bureau Veritas dispose de l’agrément pour remettre ce label conçu par l’ATEE (Association technique énergie environnement). Il vise à fiabiliser les installations en capitalisant sur les bonnes pratiques de conception et de construction. Objectifs ? Promouvoir la filière biogaz et l’agriculture durable, fournir aux porteurs de projets des solutions fiables, et donner de la visibilité aux acteurs du marché engagés dans une démarche qualité.

 

Christophe Bochaton
Christophe
Bochaton

Responsable technique national Industrie

Bureau Veritas

Tout au long de la chaîne de valeur, notre mission vise à soutenir la filière biogaz, s’assurer de la conformité des installations pour rassurer les riverains et optimiser l’efficacité industrielle des dispositifs. Un triple enjeu, essentiel au développement de cette énergie renouvelable et en phase avec notre Green Line. 
Besoin d'une information ?
Cliquez-ici