Vue d'une salle de classe de CP : les élèves dos à l'objectifs écoutent leur instituteur au tableau

Qualité de l’air en établissements scolaires et centres de loisirs

16 sep. 2019 - 2 min

La réglementation Française impose aux exploitants de contrôler et de surveiller la qualité de l’air des Etablissements Recevant du Public à plus ou moins court terme. Les établissements scolaires et les centres de loisirs sont les premiers concernés, avec des échéances réglementaires déjà passées ou à venir très prochainement. Les recommandations de Christelle NICOLET, Chef de service du Laboratoire Air Intérieur de Bureau Veritas Laboratoires.

Pourquoi faut-il surveiller la qualité de l’air intérieur des établissements Recevant du Public (ERP)?

Christelle Nicolet : Nous passons plus de 70% de notre temps à l’intérieur de bâtiments, qu’il s’agisse de notre logement, de notre bureau ou encore des commerces que nous fréquentons. La qualité de l’air que nous respirons est donc essentielle pour notre santé et notre bien-être. Or les sources de pollution de l’air intérieur sont nombreuses. En effet, certains éléments peuvent émettre des substances dangereuses : matériaux de construction, meubles, produits d’entretien, peintures, usage des locaux par les occupants… C’est pourquoi la loi Grenelle 2 a rendu obligatoire la surveillance périodique de la qualité de l’air intérieur dans certains Etablissement Recevant du Public (ERP).

Les établissements scolaires et les centres de loisirs sont les premiers concernés car les enfants sont plus sensibles aux effets de la pollution de l’air que les adultes.

Où en est la réglementation de l’air pour les ERP ?

C. N. : L’obligation de contrôle de la qualité de l’air a été répartie dans le temps selon le type d’Etablissement Recevant du Public. Pour les écoles maternelles et élémentaires, la surveillance de la qualité de l’air devait avoir été réalisée pour le 1er janvier 2018. Pour les établissements du second degré, collèges et lycées, et les centres de loisirs, la date butoir a été fixée au 1er janvier 2020.

Quels contrôles doivent être effectués ?

C. N. : La surveillance de la Qualité de l’Air (QAI) comporte 2 volets : l’évaluation des moyens d’aération et la campagne de mesures de polluants (formaldéhyde, benzène, et dioxyde de carbone (CO2)).

En savoir plus sur les campagnes de mesure de polluants de l’air intérieur dans les ERP

Quels conseils donnez-vous à ces établissements ?

C. N. : Pour respecter les échéances réglementaires, les exploitants de ces établissements doivent dès aujourd’hui lancer leur campagne d’inspection, de prélèvements et de mesures des polluants soumis à réglementation. Une première campagne est réalisée pendant l’hiver en période de chauffage. Une seconde campagne doit être effectuée durant l’été.

L’échéance du 1er janvier 2020 est très proche et impose donc de finaliser ou d’entamer les démarches nécessaires si elles ne sont pas déjà entreprises. De même, pour les écoles maternelles et élémentaires qui n’ont pas encore réalisé ces contrôles malgré l’échéance réglementaire du 1er janvier 2018, il est encore temps de les mettre en œuvre.

Tous les établissements recevant du public peuvent bien sûr réaliser ces contrôles, même sans obligation réglementaire, ou avant les dates butoir.

En anticipant la réglementation, ils participent dès aujourd’hui à la bonne santé des populations évoluant à l’intérieur de ces établissements.

Selon les résultats, ils peuvent mettre en œuvre des mesures pour limiter l’apport de pollutions de l’air. Par exemple,  établir une charte d’aération régulière des locaux, contrôler les achats de mobiliers et de matériels, contrôler les produits d’entretien utilisés, etc…

Comment Bureau Veritas accompagne les exploitants de ces ERP ?

CN : Bureau Veritas propose un ensemble complet de services : l’inspection des moyens d’aérations, les prélèvements d’air et les analyses en laboratoires de ces mêmes prélèvements par son laboratoire intégré, le laboratoire Air Intérieur de Bureau Veritas Laboratoires. La force de Bureau Veritas est de disposer d’unités techniques spécialisées qui couvrent l’ensemble des territoires français pour intervenir rapidement et en proximité dans ces établissements.

Pour être mieux servis et s’assurer de respecter la réglementation,  il est bien sûr conseillé aux exploitants d’ERP de planifier au plus vite les interventions de Bureau Veritas, et si possible avant la fin de l’hiver.

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici