Paniers de basket, buts de foot : comment ils sont vérifiés pour éviter tout accident

Paniers de basket, buts de foot : comment ils sont vérifiés pour éviter tout accident

10 juin. 2020 - 2 min

Paniers de basket, buts de football, aires de jeux,… L’arrivée des beaux jours sonne souvent l’heure de la révision pour tous ces équipements mis à disposition par les collectivités locales. Pour s’assurer d’être en conformité avec les exigences de sécurité, l’accompagnement d’un expert reste la meilleure solution.

Résister à une charge de 320 kg pour un panier de basket, supporter un poids de 180 kg pour la barre transversale d’un but de foot ou de handball, amortir les chutes pour le sol d’une aire de jeux,… Ces équipements de loisirs répondent à des exigences très précises pour être utilisés en toute sécurité. « Souvent, les terrains de foot étaient équipés de buts amovibles, pour l’entraînement des plus petits, raconte Yvan Labeyrie, inspecteur Bureau Veritas et spécialiste national du domaine « Loisirs ». Or, plusieurs incidents se sont produits lorsque des enfants les déplaçaient. Le « Code du Sport » impose donc depuis 1996 que les buts soient fixés ou équipés de contrepoids pour ne pas basculer et qu’ils soient testés en charge pour vérifier leur résistance. Mais nous constatons encore de très nombreuses non-conformités… »

Aide à l’installation

Dans une commune, le maire peut être tenu pénalement responsable en cas d’accident sur un équipement collectif. Il doit donc garantir le bon état et le bon entretien de ces installations. Pour se prémunir et assurer la sécurité des administrés, des exigences doivent être respectées. Mais difficile pour un profane de faire le distingo entre ce qui relève du réglementaire et du recommandé… Et difficile aussi de s’approprier ce langage technique.

« Ces textes sont compliqués à comprendre et compliqués à appliquer, résume Yvan Labeyrie. La seule partie aire de jeux comporte 11 normes différentes ! Implanter un équipement n’est pas si simple : il faut prendre en compte de nombreux critères, qui varient selon chaque situation ». Un conseil : se faire accompagner par un expert !

C’est là qu’interviennent les spécialistes de Bureau Veritas, qui peuvent accompagner les équipes opérationnelles (agent communal, artisan ou entreprise) dans l’installation de l’équipement, pour répondre parfaitement aux exigences. « De quoi éviter toute mauvaise interprétation du texte. Avant la mise en service, une série de tests est aussi réalisée pour vérifier la fiabilité. »

Maintenance régulière

Ensuite, pendant la phase d’exploitation du matériel, des vérifications et essais réguliers sont prévus par la loi : tous les ans pour les aires de jeux et tous les trois à six mois pour les buts et les paniers de basket, avec essais en charge tous les deux ans. Lors de ces visites périodiques, les différents risques sont passés au crible, comme le coincement (de doigt, de corps,…) et l’étranglement pour les aires de jeux ou encore la résistance à la charge pour les buts et paniers.

Bureau Veritas dispose de gabarits normalisés pour réaliser l’ensemble des tests nécessaires. Ces gabarits (œil, doigts, pied, main, tête) sont appliqués sur les ouvertures ou les espacements des jeux. Ils permettent de déceler les risques de coincement et d’étranglement, notamment le long des surfaces où les enfants sont entraînés dans leurs mouvements (toboggan, mât de pompier, jeux oscillants,…).

Bureau Veritas dispose aussi de machines spécialement conçues pour tester le poids supporté par le but ou le panier. Pendant une minute, elles exercent une charge de 180 ou 320 kg sur la structure. D’autres simulent des chutes sur les sols des aires de jeux. Tout l’équipement est soigneusement inspecté : affichage, surface d’impact, fondations apparentes, pièces manquantes, usure excessive ou intégrité de la structure. De quoi assurer la pérennité de l’installation et une utilisation en toute sécurité pour les usagers… comme les élus !

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici