En cette période d’épidémie de Covid-19, Bureau Veritas France vient de donner plus de 2000 masques chirurgicaux et 900 masques FFP2 au personnel soignant. Explications.

Covid-19 : « Donner nos masques, une évidence »

31 mar. 2020 - 2 min

En cette période d’épidémie de Covid-19, Bureau Veritas France vient de donner plus de 2000 masques chirurgicaux et 900 masques FFP2 au personnel soignant. Explications.

Les masques chirurgicaux étaient là depuis 2009 et la fin de l’épidémie de grippe A (H1N1). Un petit millier en tout, entreposés depuis plus de dix ans dans un placard d’un bâtiment de Bureau Veritas France à Dijon. « C’est un diagnostiqueur amiante de notre équipe qui s’est souvenu de leur existence. Ils étaient conservés dans de très bonnes conditions et, quoiqu’ayant dépassé leur date de péremption, encore potentiellement utilisables, raconte Alex Gabier, manager opérationnel sur place. Il nous est apparu comme une évidence que ces masques pouvaient être utiles au personnel soignant de la région ».

Partout, dans la presse, à la radio, à la télévision, des reportages insistent en effet sur le manque cruel de tels équipements, pour les professionnels de santé. C’est pourquoi Alex Gabier a l’idée d’appeler le CHU de sa ville, pour savoir si un tel don pouvait les intéresser, après avoir clairement précisé le dépassement de la date de péremption. La réponse a tout de suite été positive et enthousiaste, le CHU faisant son affaire de la péremption. A l’hôpital, pour pouvoir œuvrer en toute sécurité, le personnel soignant doit changer de masques toutes les trois ou quatre heures environ. A ce rythme, les besoins sont colossaux et ce millier de masques offerts était le bienvenu.

Dans la foulée, la direction de Bureau Veritas France, informée de ce don, a répercuté l’initiative dijonnaise à l’ensemble de ses directeurs d’agence, en région, afin de les encourager à partager cette bonne pratique : « si vous pouvez agir de même, n’hésitez surtout pas, il en va de la responsabilité sociétale de notre entreprise, qui se doit d’agir en acteur engagé » a-t-on en substance pu entendre dans la foulée.

Le message est tout de suite passé. À Lille, à Nancy, à Strasbourg, d’autres masques ont ainsi été trouvés… et donnés aux hôpitaux. En tout, plus de 2000 masques chirurgicaux et 900 masques FFP2. Le service Contrats nationaux de Bureaux Veritas, en Ile-de-France a de son côté retrouvé plus de 100 combinaisons avec gants, masques et lunettes, qui ont aussitôt été acheminés à destination du Samu 94 de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil.

Alex Gabier s’est remis en quête de nouvelles trouvailles, dans les locaux de Dijon. Et, mercredi (le 25 mars 2020, Ndlr), en faisant le tour des locaux électriques où du matériel est stocké, il a découvert 50 combinaisons, avec kit complet (charlottes, combinaisons, gants et sur-chaussures) ordinairement utilisées pour les formations faites au sujet de l’amiante. De quoi faire, à nouveau, œuvre d’utilité publique.

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici