Portrait de Julien Mouchet, directeur général et co-fondateur de Qape Kovers

Ce que révèle le label « Assurance Santé éthique » des entreprises ou des institutions qui l’obtiennent ?

9 fév. 2021 - 2 min

Pour la deuxième année consécutive, Bureau Veritas a accordé à Qape Kovers, complémentaire Santé, le label « Assurance Santé Éthique ». Mais que signifie ce label dans le détail ? Explications.

Tout est parti d’un constat : « Nous nous sommes rendu compte qu’un nombre croissant de Français n’avaient pas les moyens de se soigner, qu’ils soient actifs ou retraités à faibles revenus » explique Julien Mouchet, directeur général et co-fondateur de Qape Kovers qui décide de créer en 2017 une complémentaire santé dite « éthique », en partenariat avec la Mutuelle Générale de la Distribution. Aujourd’hui, les contrats Kovers proposent cinq formules différentes et comptent 15 000 assurés. « Être un assureur éthique, c’est ne pas faire de distinction entre ses assurés », insiste-t-il.

Mais il y a 4 ans, aucun label n’existe pour certifier la démarche « éthique » entreprise par Qape Kovers. Cette dernière souhaitait pourtant que ses engagements envers tous ses assurés - sans distinction - fassent l’objet d’un référentiel mesurable afin de rendre totalement transparente son offre et ses garanties. « Il n’existait que des labels certifiant la qualité des contrats d’assurance mais aucun label ‘éthique’ », se souvient Julien Mouchet. Il décide alors de créer de toute pièce le premier label « Assurance Santé Éthique ». Celui-ci est basé sur huit engagements très précis, audités chaque année par les experts de Bureau Veritas.

Lire aussi : 

Accès aux médecines douces

Les deux premiers critères reposent sur l’assurance de proposer des tarifs clairs et la possibilité pour les assurés d’obtenir un devis à moindre clics. « Ce que nous venons observer doit être mesurable, explique Laurent Croguennec, directeur général de Bureau Veritas Certification. Pour vérifier le nombre de clics, nous avons sensibilisé nos auditeurs aux tests sur Internet et au suivi du parcours client. »

Le label « Assurance Santé Éthique » garantit également l’accès aux médecines douces. Concrètement, les contrats Qape Kovers permettent de rembourser tout acte de médecine douce, sans restriction de spécialités, ni limite du nombre d’actes (dans la limite d’un plafond allant de 150 à 500 euros par an).

Autre critère : Qape Kovers s’engage à garantir l’accès à la télémédecine. « Nous remboursons toutes les téléconsultations sans limite et finançons l’achat de matériel connectés dont les patients ont besoin (balance, thermomètre…) », détaille Julien Mouchet.

Une réponse sous 48 heures

Le cinquième critère, le nerf de la guerre, précise que les contrats Kovers assurent une vraie mutualisation des risques entre les différentes catégories sociales. « Nous ne proposons pas de contrats différents en fonction des profils, insiste Julien Mouchet. Il n’existe pas un contrat spécifique pour les professions libérales, un dédié aux fonctionnaires, un autre pour les retraités… » Chaque catégorie a accès à l’ensemble des garanties. Pour prendre un exemple, un étudiant ayant besoin d’une audioprothèse sera couvert au même titre qu’un retraité. « Cet effet de mutualisation est satisfaisant autant pour un CSP + que pour une personne ayant une faible pension de retraite », précise-t-il.

Qape Kovers s’engage aussi sur la qualité de la relation avec ses assurés. Concrètement, toutes les demandes adressées par e-mail ou par téléphone doivent être traitées dans un délai de 48 heures maximum. Autre critère important, Qape Kovers promet de s’assurer de la qualité des services délivrés par ses partenaires. « Ce critère répond au besoin des bénéficiaires d’accéder à une chaîne de soin efficiente, y compris lorsque certains maillons sont délivrés par des partenaires extérieurs », précise Julien Mouchet.

Éthique et rentable

Enfin, ce label atteste de l’engagement de Qape Kovers à consacrer au moins 80 % des cotisations payées par les assurés Qape Kovers au remboursement de leurs soins et aux services, soit légèrement plus que les mutuelles « classiques ». En effet, selon le rapport annuel de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), ces dernières ont reversé aux assurés 79 % de leurs cotisations (hors taxe) sous forme de prestations.

Pour la deuxième année consécutive, Bureau Veritas Certification a accordé à Qape Kovers le label audité « Assurance Santé Éthique ». « Nous avons réalisé un audit initial en 2019 et nous organisons chaque année depuis un audit de suivi, explique Laurent Croguennec. Nous sommes dans un schéma d’amélioration continue ; les engagements pris par Qape Kovers sont évolutifs et l’objectif est de les aider à s’améliorer d’année en année. »

Et ça marche. « Depuis quatre ans, nous démontrons qu’il est possible de proposer des contrats santé ‘éthiques’ généreux, tout en étant rentables », se félicite Julien Mouchet.

Une démarche qui attire d’autres complémentaires Santé. « Nous sommes de plus en plus sollicités pour apporter des éléments de transparence et des bonnes pratiques dans les secteurs de la santé ou le domaine social. Le travail avec Qape ouvre la voie aux acteurs de l’assurance et des mutuelles. Nous sentons le besoin de donner des garanties réelles et vérifiées », conclut Laurent Croguennec. 

Besoin d'une information ?

Cliquez-ici