Mag_agriculteurs-convertis-agriculture-biologique_012019

Producteur en agriculture biologique

En production animale ou végétale, la certification en agriculture biologique demande un suivi. 

Choisir une production BIO

Votre exploitation est en conversion ou vous êtes déjà en Bio pour une partie de vos production : vous faites le choix d'une production plus durable ! Vous êtes soucieux de préserver les écosystèmes et de favoriser le bien-être animal, en respectant les exigences des réglements Bio, vous montrez votre engagement.

La certification agriculture biologique repose sur un audit régulier de votre exploitation par un organisme de certification. Une fois certifié, vous pourrez afficher l'eurofeuille Bio sur vos produits.

  • Bureau Veritas Certification contrôle les différentes filières animales et végétales.
  • Nos auditeurs, présents dans toute la France, connaissent votre contexte territorial (sécheresse, gel, épidémie...)  et vos impératifs de production.

Pour obtenir votre certification Bio, suivez les 4 étapes

Producteurs : vos fiches techniques BIO

Besoin d'une synthèse ? L'équipe Bio de Bureau Veritas partage son analyse, production par production, des textes réglementaires et des mesures significatives. Guidez-vous grâce à ces fiches pour être en situation d'être contrôlé en agriculture biologique selon les nouvelles règles, applicables dès le 1er janvier 2022.

Les fiches techniques et des exemples d'évolution
En production végétale, la base de données www.semences-biologiques.org va intégrer tous les types de matériels y compris ceux en conversion. 
Les poulettes conventionnelles utilisables en agriculture biologique ou « UAB » (alimentation bio et des soins vétérinaires compatibles avec le bio – art. 42 b) du RCE 889/2008 ne pourront plus être introduites en élevages de ponte biologiques après le 07/05/22 
Les volailles doivent disposer d'espaces de plein air qui ne s’étendent pas au-delà d’un rayon de 150 m de la trappe d’entrée/de sortie – ou 350 m si au moins 4 abris/ha 
Les bovins : dans le cas de plein air intégral, les animaux doivent avoir accès à des abris ou à des endroits ombragés pour pouvoir se protéger des mauvaises conditions météorologiques 
Les ovins ou caprins devront être alimentés à hauteur de 70% en autonomie alimentaire, à partir du 1er janvier 2023. 
Les porcins : leurs aires d'exercice doivent être partiellement couvertes. Les nouveaux bâtiments construits après 2022 seront découverts à 50% et auront 3 côtés ouverts 
Le vin : vérifiez la liste des additifs et auxiliaures autorisés